Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > On me dit que je suis pronateur ou supinateur. qu'est-ce que cela veut dire?

On me dit que je suis pronateur ou supinateur. qu'est-ce que cela veut dire?

Le 13 février 2020
On me dit que je suis pronateur ou supinateur. qu'est-ce que cela veut dire?
La pronation et la supination sont des mouvements physiologiques . Il ne faut pas s’opposer systématiquement à celles-ci. En ca d 'excès de l'un ou de l'autre et de douleurs, votre podologue fabriquera un traitement adapté en réalisant des semelles

1.Qu’est ce que cela veut dire ?

La pronation et la supination ne sont pas des maladies, elles font partie d’une foulée , il ne faut pas toujours lutter contre.
Ce sont des mouvements complexes initiés au niveau des articulations de l’arrière-pied qui vont guider celles du medio-pied et celles de l’avant-pied.
La supination se produit lorsque le pied se place sur l’extérieur pendant la marche , lorsque le contraire se produit on parle de pronation.


La course est caractérisée par une alternance de pronation et de supination selon la phase d’appui dans laquelle le coureur se trouve. Par contre Un excès de supination ou de pronation pourra causer d’un problème d’alignement et entrainera des douleurs (pieds, genoux, hanche, dos)
Normalement, lors du contact talon-sol, l’arrière-pied est positionné en supination (part vers l’extérieur ), c’est la normalité. Cette phase dite taligrade est plus ou moins marquée selon le sportif.
Puis, le pied va passer en pronation pour venir sur son bord interne, et progressivement prendre contact dans son intégralité à la fin de ce premier tiers. On observe alors une bascule du pied en dedans avec saillie de la malléole tibiale et affaissement de la voûte plantaire : le but étant d’absorber l’énergie renvoyée par le sol.
Durant la fin de la phase plantigrade, le pied va refaire de la supination pour amorcer la propulsion à venir
En phase de propulsion (talon décollé), le pied repart en pronation pour terminer la poussée sur le gros orteil.

Le plus important pour le coureur ne sera pas de rentrer parfaitement dans le moule mais plutôt de trouver le moyen de cohabiter avec ses déséquilibres
S’il n’y arrive pas , il se tournera vers un travail d’équipe paramédicale composée :
• un ostéopathe 
• un kinésithérapeute du sport, qui favorisera le renforcement musculaire
• un podologue du sport, qui évaluera le chaussant, recherchera des déséquilibres posturaux lors de la foulée en analysant la course.


Quelques exempes de facteurs favorisants:

Longueur de jambe
Largeur du pied
Stabilité de la cheville
Chaussures incorrectes
Blessure antérieure
Raideur due à l’arthrose
Mode de vie sédentaire
Trop d’exercice

Pourquoi dois je aller voir mon podologue ?

En cas de douleurs , l’équipe de cabinet Paramédical Ordener vous recevra afin de faire un bilan (sur vos douleurs récentes et passées) , une analyse de votre course, posera un diagnostic , pourra vous conseiller et réalisera des semelles orthopédiques thermoformées, donc moulées au pied du patient avec des corrections adaptées à votre foulée.

Les chaussures de running vendu dans le commerce comme étant supinatrice ou pronatrice ne seront pas la solution.

Premièrement car étant de "série " elle ne sont peuvent pas avoir une correction adaptée à votre cas.

Deuxièmement car le diagnostic est posé par un vendeur qui n'a en aucun cas les diplômes justifiant ce diagnostic et qui surtout ne prend pas en considération vos antécédents, blessures etc.. qui peuvent justifier un autre traitement

en bref achetez toujours des chaussures universelles